J.-C.), mais en fait cette écriture était pratiquée sous des formes légèrement différentes ailleurs au Levant, pour noter d'autres langues ouest-sémitiques (notamment l'araméen et l'hébreu). c). La Grèce mycénienne est manifestement divisée en plusieurs entités politiques : l'Argolide autour de Mycènes, la Messénie autour de Pylos, la Béotie autour de Thèbes, la Laconie autour d'Ayios Vassileos, la Thessalie autour de Volos[28]. Le coût de la fonction publique est déjà énorme[7]. Cette religion s'appuie sur une organisation efficace calquée sur l'administration impériale, autour de l'évêque qui est la figure majeure de la communauté. Formellement les cités ont adopté des institutions démocratiques, mais elles fonctionnent comme des oligarchies car elles sont gérées par une élite municipale constituée des citoyens les plus riches. Bien que votre nom de famille vous fournisse les indices les plus substantiels sur l'histoire de. Les productions artisanales sont réduites à des réalisations simples, l'agriculture se recentre autour des cultures de base servant à la subsistance, l'organisation sociale est moins hiérarchisée, les élites quasiment invisibles dans la documentation archéologique, il y a très peu d'indices de présence de bâtiments publics et cultuels. Dans ce cadre, l'assemblée populaire n'a plus de rôle autre que cérémoniel. Le vocabulaire du français s'est enrichi de mots d'origine étrangère.Une grande partie du vocabulaire français a pour origine le latin (80 % des mots ! À l'origine, l'Altis possédait un temple en l'honneur de la déesse Héra. On remarque ainsi que le bronze réapparaît en Grèce au VIIIe siècle av. L'effondrement de l'âge du bronze est associé en Méditerranée orientale aux migrations des « Peuples de la Mer Â», évoqués dans des textes égyptiens, dont les plus célèbres représentants sont les Philistins, qui s'implantent au sud du Levant. Ailleurs dans le monde égéen, les sites associés aux élites indiquent des influences minoennes, servant donc de marqueur distinctif pour le haut de la société : les fresques d'Akrotiri, les figurines d'adorants et la vaisselle en pierre de style minoen mis au jour à Ayios Yiorgos sur Cythère. Vers le milieu du XVe siècle av. ». Des Grecs provenant des îles (Crète, Syros et Skopelos) et du Péloponnèse, en particulier des villages pauvres des provinces de l’Arcadie et de la Laconie, s’établissent à Montréal dès 1843. Au sortir de la guerre corinthienne elle se voit forcer de dissoudre la ligue béotienne, Sparte cherche à y imposer une garnison mais échoue, ce qui entraîne un conflit entre les deux[146]. Tout débute avec une série d'érudits de Milet : Thalès, Anaximandre (le premier savant grec à avoir composé un traité en prose présentant ses idées) et Anaximène, puis Héraclite d'Éphèse. En 1864, le Royaume-Uni se retire de l’archipel, qui fut dès lors rattaché à la Grèce. Durant cette époque, les artistes emploient des motifs géométriques tels que carrés, cercles et lignes pour orner les amphores et autres poteries. Le débat reste ouvert. Une civilisation distincte émergeait[109]. ("route des Varègues aux Grecs"). L'espace urbain est marqué par le phénomène de christianisation, particulièrement actif aux Ve – VIe siècle, qui voit un essor de la construction d'églises et la fin des temples païens. Après avoir conquis l'Anatolie et ordonné le massacre des citoyens romains de ces provinces, il tente d'étendre son influence sur la Grèce, où plusieurs cités l'accueillent favorablement. Avec la « réouverture Â» du monde égéen durant les dernières phases des siècles obscurs, les influences « orientales Â» s'y font plus fortement ressentir. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. On suppose qu'Athènes et d'autres font de plus en plus reposer leur subsistance sur l'importation de grains venus de grandes régions agricoles de la Méditerranée (mer Noire, Sicile, Cyrénaïque, voire Égypte), incitant au développement d'un commerce mobilisant des instruments juridiques et économiques plus complexes (associations, prêts à la grosse aventure), avec des échanges monétisés[159]. On distingue la tragédie, dont les principaux auteurs classiques sont Eschyle, Sophocle et Euripide, et la comédie, où excelle Aristophane[188]. Plus tard au XIVe siècle av. Un crâne d'homme de Néandertal fut découvert dans les environs de Thessalonique2. Les Goths de la mer Noire alliés à un autre peuple, les Hérules, lancent une attaque maritime sur les côtes de l'Asie mineure en 266 et prennent Héraclée du Pont. La conquête de la Grèce passe avant tout par la soumission de la Macédoine, dont le roi Philippe se voyait reprocher son appui à Hannibal lors de la seconde guerre punique et concerna surtout la Macédoine. Les cités sont incluses dans le système des provinces de l'empire tardif, certes plus nombreuses et petites que durant le Haut Empire (après la constitution des diocèses puis celles des préfectures régionales), et restent la cellule de base de l'administration, autour d'une ville et de son territoire. C'est une identité attractive, et en Asie mineure des élites parlant des langues autochtones s'identifient comme des Grecs, ce qui leur permet de bénéficier d'une meilleure position dans leurs rapports avec l'administration romaine[198]. Le monde grec est divisé face à cette invasion d'envergure, de nombreuses cités choisissant de se soumettre aux Perses (les « médisants Â», notamment ceux séduits par l'or perse, qui incluent les Macédoniens, les Béotiens et l'oracle de Delphes), tandis que ceux qui choisissent de résister s’allier finalement en une ligue grecque sous l’hégémonie de Sparte, la cité la plus puissante, qui prend le commandement des opérations, Athènes étant l'autre cité dominant l'alliance. eux peuples incarnent le point de départ du monde grec: les Minoens, établis en Crète entre le XXI e siècle et 1450 av. La vie religieuse des cités grecques se poursuit selon les bases posées durant la période précédente. J.-C. la plus grande cité du monde grec[167]. Thèbes et Athènes rejettent finalement la domination macédonienne, mais elles sont vaincues avec leurs alliées à Chéronée en 338, et forcées à joindre la ligue de Corinthe qui acte l'unité grecque autour de la Macédoine (quoi que Sparte n'y participe pas). En 1871, on ne connaît que 39 personnes d’origine grecque vivant au Canada. Tout savoir sur sa popularité et sa signification. 15 L’origine des réfugiés recensés en Grèce en 1928 se distribuait de la façon suivante : plus de la moitié (57 %) provenant de l’Anatolie occidentale et centrale, 23 % de Thrace orientale, 16,5 % du Pont et 3,5 % de Constantinople. Le IVe siècle av. On notera cependant qu'une partie non négligeable de l'actuel territoire resta jusqu'assez tardivement sous la souveraineté vénitienne, en particulier la Crète, tandis que Corfou, Ithaque et l'archipel ionien n'ont jamais fait partie de l'Empire ottoman. De cette période sont généralement datées des migrations de populations grecques, à commencer par celles des Doriens, depuis le nord-ouest vers la Grèce centrale et le Péloponnèse, datées aux alentours de 1000 av. Ce conflit qui confirme le rapport de force entre puissance terrestre spartiate et puissance navale athénienne se termine par la paix de Nicias en 421, après que les adversaires se soient portés des coups destructeurs (prise de l'îlot de Sphactérie par les Athéniens, et de la colonie athénienne d'Amphipolis par Sparte)[142]. La Syrie est quant à elle le point d'arrivée des routes d'Arabie (notamment Nisibe), et les ports de la mer Rouge sont également très actifs. J.-C. en Égypte[97]. Le IIIe siècle est un siècle de crises qui met fin à la pax romana, sous l'effet de luttes successorales et d'offensives venus de l'extérieur, notamment des raids de peuples germaniques (les « invasions barbares Â»). Les habitants de Grèce continentale et des îles égéennes auraient alors bénéficié de conditions de vie sans équivalent dans le monde antique, et qui n'auraient été atteintes à nouveau en Occident que durant l'époque de la première modernité en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas de l'ère proto-industrielle[166]. J.-C. on substitue l'or et l'argent à l'électrum, puis les cités de Grèce propre en frappent vers 550 (Égine, Corinthe, Athènes) et celles de Grande Grèce et de Sicile dans la foulée[94], et celles de Chypre vers la même époque[95]. J.-C. à se doter d'un corps de lois écrites (la plus ancienne inscription législative émanant d'une cité, retrouvée à Dréros en Crète, date des environs de 650), parfois attribuées à des figures qui sont dotées d'une aura quasi-légendaire (Lycurgue à Sparte, Dracon et Solon à Athènes). Celui-ci est essentiellement connu par des sources extérieures, avant tout les écrits d'Athéniens (en premier lieu Xénophon), la cité laconienne ne manquant pas d'admirateurs chez sa plus grande rivale. Variations de l'écriture latine: 1. La Grèce entra tardivement, aux côtés de l'Entente, dans la Première Guerre mondiale (2 juillet 1917) mais les conflits consécutifs se poursuivirent jusqu'en 1923 pour se solder par une « Grande catastrophe » : la fin de l'hellénisme en Asie mineure après deux millénaires et demi d'existence. Les légions romaines s'étaient alors déjà aventurées en Asie mineure, où elles avaient défait le séleucide Antiochos III (venu dans un premier temps en Grèce au secours des Étoliens, sans succès), qui est chassé de cette région et se replie sur la Syrie (guerre antiochique, 191-188). Ils sont très nombreux, dessinant un paysage politique extrêmement morcelé. Des milliers de Grecs voyagent avec lui ou sur ses traces pour s'installer dans les nouvelles cités grecques qu'il a fondées pendant son périple, dont la plus importante est Alexandrie en Égypte. Platon, celui par qui Socrate est essentiellement connu, fondateur de l'Académie, produit une œuvre imposante, à l'influence considérable, qui, du point de vue métaphysique, considère que la réalité réside dans un monde immatériel intelligible, formé par les Idées, accessibles par la réflexion philosophique, et aborde aussi l'éthique, la recherche de la perfection morale, l'éducation, la politique (avec un biais anti-démocratique). Les citoyens servent dans l'armée, notamment sa puissante flotte financée par les ressources du Laurion, et donc les équipages se recrutent parmi les catégories les moins riches de citoyens, les thètes, qui sont les plus fervents soutiens de la démocratie. Quoi qu'il en soit cette période voit un développement technique marqué (céramique, métallurgie), l'apparition d'une architecture monumentale (intégrant notamment les colonnes), produisant une tradition culturelle distincte[19]. D'autres sites ont un caractère rituel, notamment sur des hauteurs rocheuses visibles de loin, des sanctuaires de sommet (tel le mont Iouchtas), souvent éloignés des habitats principaux, aussi dans des grottes, ou encore une source dans le cas de Kato Symi. Ces charges sont parfois ouvertes aux femmes, à l'exemple de Ménodora à Sillyon en Pamphylie, issue d'une des plus riches familles de la cité, qui occupe plusieurs magistratures et a laissé une inscription commémorant des dons de monnaie à ses concitoyens[201]. Ils concernent en particulier la culture des élites : les concours athlétiques, les gymnases, l'art de la guerre, les valeurs aristocratiques et le symposion, des pratiques sociales telles que la proxénie, l'amitié institutionnalisée, la place de l'homosexualité[54]. Les évergètes de l'époque romaine ont un statut bien supérieur à ceux de l'époque hellénistique, qui se voit dans les honneurs octroyés par décision collective à cette période, sans commune mesure avec ceux du passé, ce qui se manifeste par des décrets honorifiques et l'érection de statues, parfois des privilèges généralement attribués aux héros fondateurs (inhumation sous l'agora ou le gymnase, culte après la mort). 1. La sculpture sur pierre se développe dans le monde grec à compter de l'époque archaïque et connaît des évolutions rapides qui conduisent à l'apparition d'un des domaines caractéristiques de l'art grec antique. Ce qui distingue un aristocrate, c'est en principe sa richesse, avant tout sa terre et ses esclaves, parfois des ateliers et un ou plusieurs navire(s)[58], mais aussi son autorité, ses relations sociales, et des qualités morales qui le distinguent des autres et le rendent plus « bon Â» (sagesse, modération). Peut-être faut-il en conclure qu'un royaume exerce son hégémonie sur les autres à ce moment-là, auquel cas Mycènes est généralement considéré comme le meilleur candidat[29]. J.-C. qui reste dans sa phase « présocratique Â», marquée par la recherche des principes à l'origine du monde, comprend encore des figures originaires d'Ionie (Anaxagore), mais c'est surtout en Italie que cette discipline s'enracine, avec l'école d'Élée (Parménide, Zénon) et Empédocle, en plus de Démocrite d'Abdère et sa théorie des atomes[179]. Sparte se singularise aussi parmi les principales cités par le fait qu'elle n'a donné naissance qu'à une colonie (Tarente) et qu'elle accorde plus de libertés aux citoyennes que les autres (ce qui scandalise les observateurs Athéniens)[54],[138]. S'ouvre alors la période des guerres civiles marquant la fin de la République romaine, qui impliquent à plusieurs reprises la Grèce, les cités prenant parti pour l'un des belligérants (bataille de Pharsale en 48 voyant les troupes de César défaire celles de Pompée, bataille de Philippes en 42 voyant les troupes d'Octave et de Marc-Antoine vaincre les partisans de la République ayant assassiné César). La torture est fréquemment employée dans les prisons. Il n'aurait fallu à ses forces qu'un effort minime pour occupe Athènes. Trois grottes de la vallée du Louros furent occupées durant le Paléolithique. 1960. Pensée pour être une Nouvelle Rome, Constantinople dépasse finalement la première en raison du délitement politique de la partie occidentale de l'Empire. Elles prennent alors le nom de « République des Îles Ioniennes ». Les Goths, actifs dans les Balkans, pénètrent jusqu'en Macédoine au début des années 250, ce qui pousse Athènes à renforcer ses défenses, et on fait de même au niveau de la passe des Thermopiles et de l'isthme de Corinthe, mais le menace devait surtout venir de la mer. Le régime démocratique n'est en tout cas pas un monopole athénien, puisque d'autres cités archaïques ont prétendu donner le pouvoir au peuple (Sparte, Chios), et qu'à l'époque classique le système se retrouve ailleurs, notamment à Argos, même si souvent l'influence athénienne semble expliquer ces évolutions[137]. Le linéaire B est attesté plus tard dans le siècle, à Mycènes, et son usage se développe surtout au XIIIe siècle av. Occupée par l'Allemagne, l'Italie et la Bulgarie, la Grèce fut gouvernée par un régime collaborateur tandis que le roi, réfugié à l'étranger, animait un gouvernement en exil. Musée national archéologique d'Athènes, Place de la femme dans l’Athènes classique, Les Grecs en Asie avant Alexandre le Grand, Liste d'auteurs de littérature grecque moderne, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Histoire_de_la_Grèce_antique&oldid=178507214, Page utilisant des arguments dupliqués dans les appels de modèle, Article avec une section vide ou incomplète, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. En -334, Alexandre passe en Asie, et remporte une victoire sur les Perses au fleuve Granique. Le processus de formation des cités reste mal connu[50]. La période de transition entre la chute de la civilisation mycénienne et l'époque archaïque, caractérisée par une stagnation voire une régression culturelle — et donc appelée « siècles obscurs Â» par certains historiens — s'étend ainsi du XIIe siècle av. D’après Dion de Pruse, les titulatures honorifiques que les cités d’Asie Mineure se disputaient avec acharnement sous le Haut-Empire étaient un sujet de risée à Rome, où on les désignait sous le nom de « bêtises grecques ». L'origine de la mythologie grecque. Les rites religieux marquent par ailleurs les grands moments de la vie politique, comme lors de la prestation de serment marquant le début de l'éphébie à Athènes (un service militaire)[170]. Tout se passe comme si les élites minoennes avaient choisi d'adopter et adapter les éléments extérieurs en fonction de leur utilité potentielle pour leurs besoins[18]. C'est plus largement tout l'espace public qui devient l'objet de grands travaux. La Grèce est, après la Pologne et l'Union soviétique, le pays à avoir le plus souffert pendant la guerre. ». n. è. Les autres monuments urbains plus classiques (murailles, avenues, agoras, etc.) Du point de vue de la circulation des savoirs-faire, même constat : le tour du potier, introduit depuis l'Anatolie, est employé pour fabriquer des poteries dans le nord de l'Égée, des Cyclades et dans le centre de l'aire helladique (Eubée, Béotie), mais les céramiques tournées sont bien moins attestées plus au sud[12]. Ulysse Signification : Le prénom Ulysse signifie « se fâcher » . J.-C., mais chaque cité a son propre panthéon, souvent également dominé par un groupe de douze divinités, qui accueille de temps en temps des divinités venues de l'extérieur (par exemple le dieu arcadien Pan à Athènes au Ve siècle av. Mais là encore cela ne renvoie pas forcément à un essor démographique, il peut s'agir d'une recomposition de l'habitat des villes vers les campagnes, et/ou d'une intensification de l'agriculture[86]. Malgré les demandes de Corinthe et de Thèbes, elle est épargnée mais forcée de détruire ses murailles, et se voit imposer un régime oligarchique, qui est rapidement renversé[144]. Il convient donc de garder à l'esprit ces limites au moment d'aborder l'histoire la Grèce antique. ». La période allant de 1100 à environ 800 av. Inspirez-vous avec notre top des prénoms Les types de céramique se détachent progressivement des antécédents mycéniens, et on décèle encore ses éléments dans la poterie protogéométrique. J.-C. que les destructions sont plus généralisées et en plusieurs endroits définitives, en tout cas aucun des édifices mycéniens ne retrouve son état passé, et les abandons semblent également concerner les sites de rang inférieur. J.-C.) de chasseurs-cueilleurs-pêcheurs, attestées dans la grotte Franchthi en Argolide, la grotte du cyclope sur l'île de Gioura dans les Sporades, et aussi en Crète. Xénophon (v. 430-350), qui cherche à prendre la suite de l’œuvre de Thucydide dans les Helléniques, est un ancien disciple de Socrate, à l’œuvre diverse, notamment des sortes de biographies exemplaires sans grand souci d'exactitude (Cyropédie, Anabase, Mémorables). J.-C., puis peut-être celle de l’Égypte autour de 600, mais en raison de l'éloignement l'emprise de ces empires doit rester faible. Pendant deux ans, les Grecs multiplièrent les victoires. J.-C., puis Asclépios), les cultes héroïques sont toujours en vogue. Les premières réalisations de statues au VIIe siècle av. J.-C., les hommes se regroupent en cités, qui préfigurent les cités-États (voir synœcisme). Puis l'apparition du monachisme fournit de nouveaux modèles de « saints hommes Â», qui contribuent fortement à l'évangélisation[212],[213]. Ces premiers migrants grecs se sont surtout établis à … J.-C.), et la victoire des Romains se conclut par l'annexion de la Sicile, qui devient la première province romain[194]. On y trouve des palais d'inspiration minoenne, avec des fresques, des pièces et des bâtiments administratifs ; la caractéristique de plusieurs palais mycéniens est la suite appelée mégaron. éd. Au XIVe siècle la Crète est devenue une région de culture mycénienne, dominée là encore par Knossos, où le palais minoen est toujours occupé, quoi que la ville ait diminué en taille. Sparte est alors en position de force maintenant qu'elle maîtrise la terre et la mer, mais les ambitions de Lysandre effraient dans sa patrie, ce qui cause sa perte. Elles ne sont sans doute pas appliquées partout de manière rigoureuse, ce qui explique leur réitération, bien qu'il existe de nombreux cas de chrétiens les appliquant avec zèle, créant des émeutes comme celle voyant en 415 la philosophe néoplatonicienne Hypatie être lynchée par une foule chrétienne à Alexandrie. Dans un vaste mouvement vers le sud, il capture Thèbes puis la rase, ne laissant subsister qu'un seul édifice, la maison du poète Pindare, qui avait jadis fait l'éloge de son ancêtre Alexandre Ier. En quelques années, le nombre de variétés va exploser pour le plus grand plaisir des jardiniers européens décidément tombés sous le charme de cette plante au … J.-C. environ, le phénomène se diffuse, avec l'implication de nouvelles cités fondatrices (cités d'Asie, île égéenne, Athènes, etc.)