Selon la Bible, l’origine du peuple hébreu et de sa relation à Dieu prend racine dans l’expérience de la libération de l’esclavage en Égypte appelée « exode ». Pages Directory Results for Moïse et le peuple Israelite – Moïse et les dix commandements. Il est le personnage central de la naissance et de la formulation de la religion juive. Devenu adulte, Moïse se rend compte des difficiles conditions de vie de ses frères de sang. C’est là que mourut Moïse, sur le mont Nébo. Le traversée de l'ouest — qui figure le couchant et la mort, vers l'est, le levant et la vie — symbolise le passage entre la mort et la vie par lequel Moïse fait accéder son peuple à la liberté[85]. ». Quant à Moïse, il reste un homme, la Bible insiste sans cesse sur « l'homme Moïse », ha-ich Mocheh. Exode 17:2 Et le peuple contesta avec Moïse; et ils dirent: Donnez-nous de l'eau; que nous buvions. Le Coran fait nettement le parallèle entre la vie de Moïse et celle de Mahomet[71] et la figure du patriarche fonctionne comme un modèle à divers niveaux religieux et politiques[69], notamment en tant que vainqueur du Pharaon[78]. Ainsi, Thomas Römer[144] estime que la traduction de la Vulgate est la bonne, les cornes symbolisant selon lui la force d’un dieu ou d’un roi qui le représente, et que les cornes de Moïse expriment son statut particulier de médiateur, sa proximité inégalée avec Dieu[145]. Pour l’accréditer auprès des Hébreux, Dieu lui révèle son nom, en continuité avec la tradition ancestrale : Abraham, Isaac et Jacob. Amram est le fils de Qehath et le petit-fils de Lévi. La synagogue de Doura-Europos comporte ainsi plusieurs représentations de Moïse dans les épisodes du Buisson ardent, de la sortie d'Égypte, de la réception des Tables de la Loi[133]. Il n'en demeure pas moins que - comme dans la littérature égyptienne - le souvenir de l'expulsion des Hyksôs d'Égypte au XVIe siècle av. 34:29, 35). J.-C. ou celle des pillards « Asiates » sous le règne de Sethnakht (~1185) peuvent avoir laissé la trace d'une « mémoire d'exode » et que le récit biblique combine une série de souvenirs des événements opposant les populations sémites aux rois égyptiens. L'essentiel du Pentateuque — le Livre de l'Exode, le Lévitique, le Livre des Nombres et le Deutéronome — coïncide avec la biographie de Moïse dont le récit de la naissance — qui atteste d'une identité complexe, à la fois membre de la cour de Pharaon et du peuple d’Israël — est présentée dans L'Exode[34] et celui de la mort dans le Deutéronome, aux portes de la Terre promise[35]. Pourquoi tentez-vous … Ce nom apparaît dans le Livre de l'Exode. Il disait: Pourquoi nous as-tu fait monter hors d'Egypte, pour me faire mourir de soif avec mes enfants et mes troupeaux?… Nombres 11:1-6 Un ostracon de la fin du Ier siècle découvert lors d'une campagne de fouilles d’une petit centre administratif romain à Umm Balad, au sud du Mons Porphyrites, entre la mer Rouge et le Nil, semble apporter le plus ancien témoignage figuré d’une scène biblique, en l’occurrence — suivant la papyrologue Hélène Cuvigny[131] — un portrait naïf de Moïse se référant à un épisode de l’Exode (4, 1-7)[b 65] connu sous le titre de « vocation de Moïse » quand Dieu lui apparait sous forme d'un buisson ardent pour lui enjoindre de libérer les hébreux. S'il lui arrive de se voir reprocher son manque de foi[b 26], il n'en est pas moins l'« homme de Dieu »[b 27] capable de prodigieux miracles[b 28]. Néanmoins, des découvertes récentes, qui montrent que ce Beya n'a pas quitté le royaume, invalident cette identification[126],[127]. Moïse est le personnage de la Bible auquel Dieu révèle son nom — ou plutôt en donne une transcription[81] — et en explique la signification : celui-ci, répondant à une objection de Moïse qui ne sait pas qui l'envoie libérer les Hébreux, explique dans une formulation paradoxale (et difficile à rendre en français) « je suis qui je suis » ou « je serai qui je serai »[b 49] dans un jeu de mot avec le nom propre du Dieu d’Israël : l'expression hébraïque « heyèh asher heyèh »[82] joue avec la graphie hébraïque de « Yahweh »[79] mais rappelle également la promesse déjà faites à Moïse[b 50] : « je suis/serai avec toi »[81]. Moïse fit sortir le peuple d'Israël d'Egypte et le conduisit vers la mer Rouge. "Attendez!" Moïse est donc de la deuxième génération qui voit le jour en Égypte. Il en sortira de l’eau en quantité suffisante pour le peuple et pour le bétail.’ Moïse rassembla donc le peuple et dit: ‘Écoutez, vous … Il n'existe cependant aucune trace historique de son existence en dehors de la Tradition, ce qui en fait une figure mémorielle plus qu'historique[103], le Moïse de la foi étant bien plus connu que le Moïse de l'histoire[104], les deux n'étant d'ailleurs pas nécessairement différents. Bible > Ancien Testament > Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome, Josué : de l'oppression du peuple d'Israël en Égypte à son établissement au pays de Canaan > le livre de l'Exode : histoire de Moïse et d'Aaron > Exode (2ième part.) La statue représente Moïse portant des cornes, tout comme celle de la fontaine de Moïse (1585), également à Rome. Le Livre de l'Exode, dont la rédaction remonte à la période de la royauté[106] mais qui peut comporter des éléments plus anciens[107], est vraisemblablement marqué par l'idéologie royale néo-assyrienne[108] dont témoigne, parmi d'autres passages[b 64], le récit de la naissance de Moïse calquée sur celle légendaire du roi Sargon d'Akkad[109], fondateur à la fin du IIIe millénaire de l'empire d'Akkad[96] et dont des versions écrites existent à partir du VIIIe ou VIIe siècle av. En plus de cette idée d'une rédaction mosaïque sous la dictée de Dieu connue comme la « Torah écrite », les rabbins attribuent également à Moïse la « Torah orale » que constituent les commentaires de la Loi codifiés dans la Mishna[1]. cit., p. 70, note 26, François Déroche, , Collège de France, 16 décembre 2016, 64. En relation avec sa fonction de médiateur de la révélation, Moïse est également présenté sous une apparence extra-humaine[b 29] : le Livre de L'Exode le décrit transfiguré après sa rencontre avec Dieu sur la montagne, son visage irradiant, marqué d'une aura divine[b 30]. Moïse retourne donc en Egypte pour demander au Pharaon de laisser au peuple d’Israël quelques jours de congés pour pouvoir adorer Dieu dans le désert. Thomas Römer conclut dans L'invention de Dieu que Moïse « doit plutôt être compris comme une « construction » à partir de différentes traces de mémoire[130]. Plus tard, Moïse constate la misère de ce qu'il ignore être son peuple d’origine et tue un contremaître égyptien qui battait un Hébreu. Sauf indication contraire, les références bibliques de cette section sont présentées par, avec un jeu d'intertextualité entre la montagne de la Transfiguration et le, l'épisode se retrouve dans les trois synoptiques ; voir par exemple, Certains chercheurs y voient une dénomination polémique d'Akhnaton ; cf. Mais quelques générations plus tard, il n’est plus le bienvenu. J.-C., dans son Histoire d’Égypte, l'écrivain grec Hécatée d'Abdère consacre une notice ethnographique aux Juifs où il décrit les exploits de Moïse, personnage central de la nation implantée en Iouda dont il est, tant sur le plan politique que le plan religieux, le fondateur, le guide et l'organisateur[61]. Et il étendit sa main sur les eaux. La Vulgate traduit par « sa peau était cornue ». À partir de cette époque circulent ainsi dans l'ensemble du monde judaïque, à côté d'une série d'autres livres séparés, deux « biographies de Moïse » - l'une en hébreu l'autre en grec - accueillant l'intégralité de la Loi, sans se faire concurrence[49], les « cinq volumes » étant désignés comme une œuvre unique[50] non sans proposer une pluralité de versions[51]. Il fait partie des « grands prophètes », considéré comme l'un des messagers envoyés par Allah et il annonce le prophète Mahomet. Après sa naissance (le 7 adar selon la tradition[22]), sa mère Yokheved cache l'enfant durant trois mois puis l'abandonne dans une corbeille sur le Nil, près de la rive (le 6 sivan[22]). Depuis le moment de la théophanie au Sinaï au cours de laquelle Moïse est devenu définitivement le médiateur entre Yahweh et le peuple d'Israël[99], il doit régulièrement intervenir en faveur de ce dernier pendant la traversée du désert - qui connait plusieurs épisodes de rébellion contre Moïse, Aaron et même Yahweh - notamment lorsque le peuple se refuse à conquérir le pays promis : il le sauve à nouveau d'un destin collectif funeste par une longue intercession[101]. Moïse. MOÏSE: prophète et législateur, il fit sortir le peuple hébreu d'Egypte pour le mener aux frontières de la Terre promise. Les jours suivants, constatant que l'affaire s'était ébruitée, il s'enfuit d'Égypte vers le pays de Madiân. I, 108-121, cité par M. Liverani, op. Moïse chez les Madianites, http://fr.scribd.com/doc/260962784/Grandet-p-2000-l-Execution-Du-Chancelier-Bay-o-Ifao-1864#scribd, « L'approche historique des documents fondateurs : la Bible », Jean-Marie Husser, Livret de l'exposition Moïse au Musée d'art et d'histoire du judaïsme, Histoire de la recherche sur le Pentateuque, Portail de la culture juive et du judaïsme, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Moïse&oldid=178378166, Personnage cité dans la Divine Comédie (Enfer), Article contenant un appel à traduction en anglais, Article manquant de références depuis septembre 2014, Article manquant de références/Liste complète, Article contenant un appel à traduction en allemand, Catégorie Commons avec lien local différent sur Wikidata, Portail:Religions et croyances/Articles liés, Portail:Biographie/Articles liés/Religions et croyances, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Ces épisodes de rébellions traduisent vraisemblablement les tensions qui traversaient le judaïsme à l'époque perse, en proie alors à une crise identitaire et structurelle[101]. Fabrique-nous des dieux qui marchent à notre tête, car Moïse, cet homme qui nous a fait sortir d’Egypte, nous ne savons pas ce qui lui est arrivé. Mais … Ceux-ci, recueillant les traditions écrites et orales, font apparaître les multiples aspects du personnage ainsi que du rôle, variable selon les interprétations, qui lui est attribué. Un bon message au temps convenable. Ces œuvres ont été commandées par différents papes et respectent le choix éditorial de la Vulgate, traduction officielle de l'Église catholique jusqu'au XXe siècle, à propos du passage « sa peau [de Moïse] était QRN » lors de l'épisode du Veau d'or (Ex. Le modèle de l'alliance de Moïse ressemble beaucoup à celui d'autres alliances de cette époque, entre un souverain (Dieu) et son peuple ou ses sujets (Israël). Lorsque la Bible veut parler de cornes, comme en Lévitique 4:7 par exemple, « les cornes de l'autel », elle emploie le mot karnoth[146] ». La tradition talmudique, interprétant le début du livre de Josué, fixe au 7 Adar l'anniversaire de cette mort, que le Seder Olam Rabba[31] date de l'année 2488 de la Création du Monde. Un tout grand merci pour vos éclaircissements et … Pour Geneviève Gobillot, le Coran se veut guide de lecture de la Bible et des textes apocryphes ; il « entend parfois confirmer et parfois faire ressortir la vérité des Écritures antérieures », c'est-à-dire corriger des passages « ayant subi une déformation (tahrîf) au moment de sa mise par écrit »[Note 1],[75]. Recueil d’histoires bibliques, Options de téléchargement des enregistrements audio On peut noter, enfin, que le nom lui-même de « Moïse » est un nom « royal », octroyé par une princesse égyptienne ; il est envisageable que l’auditoire du récit mosaïque n'ignorait pas que de nombreux noms pharaoniques étaient construits à partir de la racine m-s-s (« engendré par », cf. Arrivé au sommet, Moïse porta ses regards au delà du Jourdain et contempla le beau pays de Canaan. En effet, l'établissement d'une alliance n'implique pas la parfaite entente des partenaires qui l'ont contractée[97] et le récit biblique est émaillé d'incidents et de conflits débutant avec l'épisode du Veau d'or[b 62] et la destruction des Tables de la Loi par Moïse lui-même. Il doit alors retourner au sommet du mont Sinaï afin de recevoir de nouvelles tables (« Exode, 34, 18 »). La Torah de Moïse annoncerait le prophète Mahomet[70],[b 46] et Moïse est de loin le plus cité des prophètes par le texte coranique, son nom apparaissant à cent trente-six reprises[71]. Le récit biblique et traditionnel de l'enfance de Moïse sert de modèle à celle de Jésus[42] et l'adieu de Jésus sur la montagne de Galilée[b 39] est à mettre en parallèle avec la fin de Moïse sur le mont Nebo[b 40].